Optimiser sa charge d’impôt sur les sociétés malgré les récentes réformes fiscales 13/02/2012
Comment arbitrer les enjeux réels posés en terme de trésorerie, de charge fiscale voire de fiscalité différée ?
Les récentes réformes ont concerné tant le taux de l’IS pour les entreprises de grande taille que le taux d’impôt minimal sans prise en compte des déficits antérieurs, la participation des salariés, la suppression dans certain cas de la possibilité de report en arrière des déficits, ou encore les plus-values de cession de titres de participation.
Des solutions sont cependant à envisager pour limiter les impacts que peuvent avoir ces réformes sur votre trésorerie, notamment par la prise en compte d’amortissements réellement différés, d’abandons de créances avec clause de retour à meilleur fortune, par la constitution de provisions, ou encore le changement de réflexes avec des évolutions dans les périmètres d’intégration via le « détourage » de certaines activités.
Nous nous tenons à votre disposition pour envisager ces solutions avec vous, dans une approche personnalisée.

  
 
 
© (LEXI)3 - Mentions légales